Actu-vert

Actu-vert

Grande muraille verte: Les experts évaluent l’état de mise en œuvre

Ouagadougou abrite, du 27 au 30 août 2012, un atelier régional des experts sur l’état de mise en œuvre de l’initiative de la Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel. L’objectif est de faire non seulement l’état de mise en œuvre du projet mais aussi de préparer le rapport au sommet de l’Union africaine.

« La présente rencontre est une réponse directe à la décision prise en juillet 2011 à Malabo en Guinée Equatoriale par le sommet de l’Union africaine et demandant à la commission de l’Union africaine et à l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte, de lui faire régulièrement le point sur l’état d’avancement de l’initiative de la Grande muraille verte ».
C’est par ces mots que le ministre de l’Environnement et du Développement durable burkinabè, Jean Koulidiati a justifié la tenue de l’atelier régional sur la Grande muraille verte, à Ouagadougou. Selon lui, cette rencontre va permettre d’avoir une photographie complète et claire de l’état, sur le terrain, de la Grande muraille verte. Il a précisé que le gouvernement du Burkina s’est engagé en mars 2012 dans le processus de formulation de son plan d’actions quinquennal de l’initiative de la Grande muraille verte avec l’accompagnement technique et financier de la FAO sur la base d’une concertation des différentes parties prenantes à la gestion durable. « Sur la base de critères consensuels, quatre zones prioritaires de mise en œuvre ont été retenues. Elles couvrent 15 provinces, 101 communes, pour une population estimée à 4 076 238 habitants », a indiqué le ministre Koulidiati. Quand au ministre sénégalais de l’Ecologie et de la Protection de la nature, Haidar El Ali, il a fait savoir que son pays, de par la trajectoire de l’initiative et des circonstances, a joué un rôle majeur dans la conception de la Grande muraille verte, et continue de jouer sa partition dans sa concrétisation. « Il nous faudra donc avoir l’ambition de réussir notre initiative, car si nous arrivons à asseoir les aménagements adéquats sur une envergure d’au moins 11 millions d’hectares sur notre continent, nul doute, que notre contribution à la résolution de l’équation de l’empreinte aura été déterminante et reconnue », a-t-il affirmé. Pour le représentant de l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte, Abakar Zougoulou, l’Afrique a parlé d’une même voix en ce qui concerne la Grande muraille verte et a fait émerger son leadership dans la résolution de ses propres défis à travers une coopération régionale bâtie sur une vision prospective. Il a assuré que l’agence se tient à la disposition de la commission de l’Union africaine pour faire la part des choses et harmoniser ses interventions dans le sens voulu par les chefs d’Etat et de gouvernement.

 

Raphaël KAFANDO



29/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres