Actu-vert

Actu-vert

La SNV ouvre son bureau mondial énergies renouvelables à Ouagadougou

La SNV, Organisation Néerlandaise de Développement, a depuis le 1er janvier 2013,  ouvert son Bureau Mondial du Secteur des énergies renouvelables à Ouagadougou. Le personnel de ce bureau appuiera non seulement les 8 bureaux nationaux de la SNV en Afrique de l’Ouest et du Centre mais aussi les 21 autres représentations de la SNV au niveau mondial (Afrique de l’Est, Asie, Amérique Latine). Le lancement officiel a eu lieu le vendredi 18 janvier 2013 dans la capitale burkinabè.

 

Plus de 1.3 milliards de personnes n’ont pas accès à l’électricité et 2.1 milliards de personnes n’ont pas accès à des équipements et installations propres de cuisine dans le monde. Environ 95% d’entre elles vivent soit en Afrique subsaharienne ou en Asie et 84% sont dans les zones rurales. Cette situation les maintient dans la pauvreté, elle est coûteuse, détériore la santé, crée une pression sur les rares ressources naturelles et augmente l’émission de gaz à effet de serre. C’est pourquoi la SNV a décidé de faciliter l’accès à des sources d’énergie propre et fiable pour les ménages et les petites entreprises et créer un environnement favorable pour le développement du secteur des Energies Renouvelables. Pour mieux coordonner ces travaux, l’organisation Néerlandaise de Développement a ouvert officiellement son bureau mondial du secteur des Energies renouvelables à Ouagadougou, le vendredi 18 janvier 2013. Selon la directrice mondiale énergies renouvelables de la SNV, Mme Andy Wehkamp, du Burkina son équipe va coordonner la stratégie et les actions de la SNV dans 36 pays pour assurer un meilleur accès à l’énergie pour des milliers de personnes dans les pays en développement.   

« Personne ne contestera que l'accès à l’énergie soit une condition préalable pour le développement. Notre travail se concentre surtout sur les besoins d'éclairage et de cuisson pour les ménages, et les besoins de production pour les petites et moyennes entreprises (PME). », a-t-elle ajouté. Elle a rappelé que l’expérience de la SNV la plus connue au niveau mondial est sans aucun doute le développement du secteur de biogaz domestique. A ce jour elle a précisé que la SNV a établi des programmes de production de biogaz dans 16  pays asiatiques et  africains et plus de 500,000 biodigesteurs ont été installés dans le monde. Au Burkina Faso, le Programme National de Biodigesteur a déjà installé 2000 biodigesteurs et il est en pleine expansion. Par ailleurs, il a révélé qu’en complément du biogaz, la SNV travaille de plus en plus dans le développement de solutions génératrices d’énergie solaire et dans la promotion de projets de foyers améliorés. « Nous développons aussi des solutions énergétiques pour les petites et moyennes entreprises en valorisant la biomasse, comme par exemple les résidus de la production et transformation du riz et du cajou. Finalement, nous mettons aussi en œuvre des programmes de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et la Dégradation (REDD+) », a-t-elle déclaré.

La SNV est une organisation de développement internationale à but non lucratif qui intervient dans 36 pays en développement en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Elle aide à autonomiser les communautés locales, les entreprises et les organisations en vue de briser le cycle de la pauvreté en leur donnant les outils, les connaissances et les relations nécessaires pour accroître leur revenu et avoir accès aux services de base.

 

Raphaёl KAFANDO

 



19/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres