Actu-vert

Actu-vert

Rio+20 : Les nations polémiquent, la planète se meurt

Demain, nations puissantes ou faibles vont se rencontrer pour discuter de l’avenir de la planète-terre. Cette boule bleue qui, de surcroît, est jusqu’à l’heure actuelle, le seul endroit où l’Homme peut vivre et s’épanouir. 20 ans après des engagements pris dans cette même ville par les Etats, le bilan est plus que mitigé. Les industries américaines continuent leur chevauchée de pollution, la Chine refuse toujours de s’engager dans le processus de limitation des gaz à effet de serre. Pendant ce temps, les conséquences du réchauffement climatique se font de plus en plus pressantes. Inondations, pluies imprévisibles, avancement du désert, la sécheresse, montée des océans, disparition de certaines espèces animales ou végétales. Autant de catastrophes qui appellent à l’action et aux changements d’attitudes des gouvernants pour que cette fois-ci, à Rio, ils ne privilégient pas que les intérêts de leurs Etats. Certains diraient que c’est déjà positif qu’il existe ce cadre de dialogue. Certes, c’est une avancée, mais malheureusement, la situation est telle que l’heure n’est plus au palabre, mais à la prise de décision. En effet, les millions de personnes qui sont victimes de la sécheresse, les animaux qui voient leur cadre de vie se dégrader, les habitants des îles qui ont leur milieu de vie menacé par la mer n’ont pas le temps d’attendre. Il faut se rendre à l’évidence, les conséquences du réchauffement climatique ne constituent pas une fiction, elles sont déjà présente ici, ailleurs, partout. Elle est présente dans l’air pollué que nous respirons, elle est présente dans la recrudescence des cancers à cause de trou d’ozone, elle est présente dans les inondations de plus en plus récurrentes. Sans jouer aux oiseaux de mauvais augure, disons que si rien n’est fait tout de suite, il va s’en dire que l’humanité creuse doucement et sûrement sa tombe. Malheureusement, malgré ce tableau peu reluisant, Rio+20 risque d’être une fois de plus un sommet de plus ou les maitres de ce monde iront défendre, non pas l’environnement, mais leur confort de vie. Et cela au grand dam de la planète. Finalement, l’Economie verte que le sommet de Rio+20 veut promouvoir, risque de n’être qu’un leurre au vu déjà de la difficulté des nations à s’entendre sur un document de base avant le début du sommet. Toutefois, il reste à espérer qu’un miracle se produira à Rio et que les hommes feront pour une fois sien ce message de St Exupéry : « Nous n’héritons pas de la terre, mais nous l’empruntons à nos enfants ».

 

Raphaël KAFANDO



19/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres