Actu-vert

Actu-vert

Une saison des pluies « mi-figue mi-raisin » attendue en Afrique de l’Ouest, au Tchad et au Cameroun

A l’occasion de la clôture du 15ème forum des prévisions saisonnières en Afrique de l’Ouest, au Tchad et au Cameroun qui s’est tenu du 21 au 25 mai 2012 à Ouagadougou, les experts ont délivré leur rapport sur les prévisions pluviométriques de juillet à septembre 2012.

 

Le verdict sur la saison pluviométrique de juillet à septembre 2012 est tombé. Selon les experts qui se sont réunis à Ouagadougou du 21 au 25 mai 2012 à l’occasion du forum des prévisions saisonnières en Afrique de l’Ouest, au Tchad et au Cameroun, il n y aura pas de déficits extrêmes dans la région en terme de cumuls des précipitations. Toutefois, ils préviennent que la connaissance de la variabilité intra saisonnière du climat régional et l’analyse des produits récents expérimentaux montrent avec des probabilités significatives un retard dans l’installation de la saison des pluies sur la zone I (Nord Sénégal, Sud Mauritanie et Ouest Mali). Ils craignent également des perturbations dans la distribution des précipitations au cours de la saison sur la région durant l’été 2012. En ce qui concerne le cas du Burkina qui fait partie de la zone III (Une grande partie du Burkina, le Nord du Togo, du Bénin et du Ghana), les prévisions indiquent « Des précipitations supérieurs à la normale à des précipitations normales très probables. Environs 70% à 130% des précipitations normales sont prévue sur cette zone III », souligne le rapport. Cependant dans cette zone III, les experts redoutent aussi une mauvaise distribution de la pluviométrie. En ce qui concerne la zone II (l’Est du Sahel, le Nord Est du Nigéria, l’extrême Nord de la Mauritanie et la majeure partie du Tchad), les experts ont prévue « des précipitations supérieures à la normale probables ». Quant à la zone IV (le long des côtes Ouest africaines du Libéria au Nigéria et sur la majeure partie Sud du Cameroun), « une pluviométrie normale très probable » est attendue. D’une manière globale un des experts, Dr André Kamga Foamouhoue pense que la situation attendue en 2012  dans la sous-région se situe entre la saison pluviométrique de l’année 2010 et celle de 2011. Selon lui la saison n’aura ni la régularité de celle de 2010 ni l’irrégularité de 2011 mais va se située entre les deux. Au regard de ces prévisions les experts ont émis quelques conseils. Pour les agriculteurs de la zone II et III où le Burkina fait partie, il leur est suggéré d’éviter de semer des cultures sensibles à l’excès d’eau dans les bas-fonds, de réserver les bas-fonds au riz pluvial principalement et de semer le maïs et le sorgho dans les champs qui peuvent garder l’humidité pendant plusieurs jours sans être inondés. A propos de la gestion des catastrophes les experts recommandent de se préparer à des éventuels cas d’inondations, de maintenir en alerte permanent les structures intervenant dans les secours d’urgences et de se préparer pour des interventions d’assistance d’urgence en cas de mauvaises récoltes.

 

Raphaël KAFANDO



27/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres